Chypre ou une histoire gréco-romaine

Chypre, troisième plus grande île d’Europe, a longtemps été le carrefour des grandes réalisations d’importantes civilisations. Sous influence assyrienne puis égyptienne, et plus tard sous la domination d’Alexandre Legrand puis de l’empire romain, l’île conserve aujourd’hui d’importants vestiges témoignant d’un passé riche et d’une forte identité. Chypre regorge de traces de ces époques passées et attire désormais les visiteurs pour ses nombreuses richesses archéologiques. 2 sites chargés d’histoire sont à découvrir absolument lors de votre voyage à Chypre.

KOURION : UN THÉÂTRE FACE À LA MER

Situé au sud-est de l’île, ce site antique compte parmi les plus belles merveilles archéologiques du sol chypriote. Perchée sur une falaise surplombant la mer Méditerranée, cette ancienne ville-royaume abrite d’importants vestiges issus de différentes époques. En plus d’offrir une vue exceptionnelle sur les alentours, ce site offre une véritable plongée dans la période gréco-romaine.

L'amphithéâtre

La pièce maitresse de ce site remarquable est sans nul doute son théâtre construit à la fin du IIe siècle av. J.-C. Il connaît d’importantes modifications autour du IIIe siècle et devient brièvement une arène de combat avant de retrouver sa fonction première dès le IVe siècle. Restauré et entretenu, il accueille désormais des événements culturels, en particulier pendant la période estivale, offrant une expérience unique aux visiteurs grâce à son extraordinaire acoustique.

La villa d'Eustolios 

Du nom de son bâtisseur, un riche habitant grec, cette villa datant du Ve siècle était de taille plutôt modeste mais équipée et décorée avec précision. Il demeure aujourd’hui quatre imposantes mosaïques jonchant les sols de la salle centrale et du complexe de thermes, dont il reste également des vestiges démontrant l’ingéniosité romaine en matière d’architecture.

La maison d'Achille 

Construite autour du IVe siècle, c’est la présence d’une mosaïque représentant le mythique héros grec qui lui vaut le nom qu’on lui connaît. Résidence prestigieuse, elle accueillait très probablement des citoyens aux statuts et pouvoirs plutôt importants lors d’illustres réceptions.

La maison des gladiateurs 

Villa datant du IIIe siècle, elle tire également son nom des scènes représentées sur la série de mosaïques proche de sa cour principale. L'atrium et le corridor constituaient la partie centrale de cette résidence qui fut très certainement victime de séismes au IVe siècle et vit s’effondrer une partie de son bâtiment.

L'Agora 

Grande place publique dans la Grèce antique, elle fut construite au IIIe siècle avant d’être étendue pendant la période paléochrétienne. Entourée d’importantes colonnes en marbre, l’agora se situait à proximité de bains publics et d’un temple dédié aux nymphes d’eau, dont il est encore possible d’apprécier les vestiges.

 

Amphithéâtre de Kourion Mosaïque de Kourion
Amphithéâtre de Kourion Mosaïque de Kourion

PAPHOS : VILLE DE LA MYTHOLOGIE ET DES MOSAÏQUES

Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1980, ce site, habité depuis la période néolithique, était autrefois une terre de culte vouée aux divinités préhelléniques de la fertilité. Il est aussi connu comme le lieu de naissance d’Aphrodite et abrite un temple mycénien construit au XIIe siècle av. J.-C. qui lui est dédié. D’autres vestiges mêlant l’histoire grecque et romaine complètent cette liste et lui confèrent une valeur historique inestimable.

Les mosaïques de Paphos 

Tapissant le sol des villas d’Aiôn, Thésée, Orphée et Dionysos présentes sur le site, les mosaïques romaines de Paphos comptent parmi les plus belles du monde. Étonnamment bien conservées, ces œuvres colorées et complexes narrent d’anciens mythes grecs et font toute la notoriété du site de Paphos.

Les tombeaux des rois 

Huit tombes en hypogée datant du IIIe siècle av. J.-C. composent ce vaste site de 32 hectares. Bien qu’imposantes, elles n’abritent en réalité pas de dépouilles royales à l’exception du tombeau n°8 qui pourrait être celui d’un souverain grec d’Égypte. Un circuit long de 2 km vous emmène à la découverte de ces tombes et tumuli serpentant à travers toutes les pièces, chacune ayant des fonctions bien définies. La présence d’ossuaires démontre par ailleurs l’utilisation de ces tombeaux pendant des siècles, de la période hellénistique à la période romaine. Laissés à l’abandon après les tremblements de terre du IVe siècle, ils ont subi d’importants dégâts et pillages jusqu’au Moyen Âge.   

Toumpallos 

Un vaste complexe souterrain constituant le plus grand sanctuaire creusé dans le sol du bassin méditerranéen. Cet important réseau de salles en hypogée servait aux rites païens autour du IVe siècle av. J.-C. avant de devenir une chapelle huit siècles plus tard, à l’époque de l’essor du christianisme. 

L'Asclépiéion

Bâti au IIe siècle, cet ancien temple dédié au dieu de la médecine Asclépios servait de sanctuaire de guérison. Pourtour d’une cour carrée, il s’intègre dans la partie centrale de l’acropole aux côtés de l’agora, de l’odéon et d’un phare plus moderne. Des bouillottes que l’on peut qualifier de médicales y furent découvertes, renforçant la dimension thérapeutique de l’édifice. Elles sont aujourd’hui visibles au Musée archéologique de Paphos.

Site de Paphos Mosaïque de Paphos
Site de Paphos Mosaïque de Paphos

D’autres vestiges, monuments et sites viennent naturellement compléter le tableau chypriote, renforçant davantage la pluralité de ses influences et l’originalité de son histoire. N’attendez plus pour en découvrir tous les secrets et embarquez pour notre circuit « Douceurs de Chypre et trésors d’Histoire ».