Le Colisée de Rome

Selon la légende, la ville de Rome fut fondée en 753 av. J-C par les jumeaux Rémus et Romulus. Jusqu’alors dépourvue de nom, une querelle éclata poussant Romulus à tuer son frère et choisir seul le nom de la ville qu’ils avaient bâti ensemble. Ceci marque le tout premier mythe qui entourait la ville de Rome avant l’arrivée de la République romaine sur ces terres. Elle s’établie en 509 av. J-C permettant l’expansion progressive de l’Empire romain dont les vestiges demeurent encore aujourd’hui dans de nombreuses contrées. Faites un bond dans le temps et profitez d’un circuit en Italie où vous pourrez découvrir l’un des sites antiques les plus emblématiques : le Colisée de Rome. Et, en attendant votre départ, découvrons ensemble l’histoire de ce majestueux édifice.


Paysage de Rome

SUR LES TRACES DU « COLOSSEO » 

Les origines

Commandé entre 70 et 72 ap. J-C par l'empereur Vespasien de la dynastie flavienne, le Colisée acheva sa construction en l'an 80 sous le règne de Titus, son fils et deuxième empereur de la dynastie. Bâti sur le site de l'ancien palais de Néron, l'amphithéâtre était destiné à un usage public et devint rapidement la scène des combats et chasses emblématiques de la Rome Antique. En restaurant l'accès à ces terres autrefois confisquées, Vespasien et Titus manifestèrent leur intérêt pour la plèbe, s'assurant ainsi de sa faveur tout en consolidant leur suprématie. L'inauguration de cette imposante arène fut marquée par 100 jours de jeux spectaculaires qui contribuèrent à façonner les traditions de la civilisation romaine autour de ces pratiques à la fois festives et politiques.

L'architecture

Le Colisée, essentiellement constitué de pierres et de béton, mesurait environ 189 mètres de long, 156 mètres de large et 50 mètres de haut. Érigé selon une architecture typiquement romaine, il comportait des voûtes, des arcs et des colonnes d’ordre dorique et ionique qui soutenaient sa structure massive. Quatre-vingts accès entouraient l’amphithéâtre afin de réguler les flux et hiérarchiser les entrées selon le statut social de chacun. Avec ses quatre étages de gradins et ses sièges en marbre, il accueillait environ 50 000 spectateurs et garantissait une bonne visibilité grâce à la forme elliptique de son arène. Sa construction fut un évènement décisif dans l’histoire de l’architecture romaine, diffusant des techniques et moyens largement réutilisés par la suite dans tout l’Empire. Qualifié désormais d’exploit d’ingénierie, le Colisée demeure comme l’une des plus grandes œuvres architecturales romaines.

 

Colisée à Rome Colisée à Rome

 

Les gladiateurs

Les combats de gladiateurs figuraient parmi les spectacles les plus populaires organisés dans l’arène. Plusieurs catégories de combattants se distinguaient par l’équipement et les techniques utilisées. Esclaves, prisonniers de guerre ou criminels, ils s’affrontaient dans des combats souvent mortels pour divertir les citoyens romains. Ces évènements spectaculaires étaient ritualisés par des défilés de gladiateurs cherchant l’approbation de la foule. Des reconstitutions de batailles ou de mythes plongeaient le public dans des scénarios encore plus galvanisant, tandis que l’introduction d’animaux sauvages renforçait l’atmosphère périlleuse dans l’arène. Souvent sollicitée, la foule décidait, par un simple geste du pouce, du sort des gladiateurs vaincus pendant les joutes. Ces combats faisaient partie intégrante de la culture romaine et ne se limitaient pas à un simple divertissement. Hautement symboliques, ils représentaient la force, le courage et la bravoure, des qualités très valorisées dans la société de l’époque. Les gladiateurs qui se distinguaient par leurs exploits pouvaient ainsi gagner leur liberté et devenir des célébrités qui bénéficiaient d’une reconnaissance sociale très convoitée

La chute de l'Empire Romain 

Au Ve siècle ap. J-C, alors que l’empire romain s’effondre, l’intérêt porté à tous ces divertissements décline avec lui. L’administration centrale de l’Empire romain périclite, entraînant la dissolution des institutions gouvernementales. Les différentes villes de l’Empire, Rome y compris, connaissent une période d’instabilité, et les structures impériales telles que le Colisée perdent leur rôle majeur dans la société romaine. L’amphithéâtre connaît alors une période de négligence et sert même de carrière de pierres à plusieurs reprises, menant à une dégradation importante de l’édifice. Au Moyen-Âge, ses ruines servent de sanctuaire chrétien, d’habitat et même de forteresse, sans qu’il ne soit jugé nécessaire à l’époque de les préserver. Il subit par la suite d’importants dommages dus à différents tremblements de terre, entraînant un effondrement conséquent des murs et aggravant encore sa condition.

Conservation et statut actuel

Ce n’est qu’à la Renaissance que l’on commence à valoriser les vestiges de l’Antiquité romaine et que des actions de restauration sont entreprises pour protéger ce qui subsiste de l’amphithéâtre. Les dégâts du temps et les pillages répétés ont complexifié sa préservation mais grâce aux matériaux utilisés et à l’ingénierie de l’époque, une partie du Colisée a pu traverser les âges. Depuis cette période, l’amphithéâtre est devenu un symbole emblématique de la grandeur de l’Empire Romain et a joué un rôle essentiel dans la compréhension de notre passé. Le Colisée est désormais l’une des attractions touristiques les plus visitées au monde, rappelant la puissance de cette civilisation qui a laissé une marque incontestable dans l’histoire de l’humanité. Cet héritage exceptionnel est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1980 et représente un joyau inestimable de la culture romaine.

 

Partez à la découverte de l’histoire de l’Empire romain et organisez votre voyage en Italie pour découvrir les nombreux vestiges laissés par cette remarquable civilisation.