Carnaval de Venise

Origine

 

Nos circuits en Italie vous emmènent au Carnaval de Venise, le plus connu et le plus atypique ! Connaissez-vous l'origine du Carnaval de Venise ? Les costumes si originaux, les jeux cruels et l'anonymat permettant, le temps des festivités, d'être qui l'on veut. 

Histoire & costumes du Carnaval de Venise

Les origines du carnaval de Venise

Carnaval de Venise - Costume Médecin de la PesteLes origines du Carnaval de Venise sont très lointaines, on commence à en parler dès 1904, mais ce n’est qu’en 1269 que le déguisement est autorisé. Les prémices du Carnaval de Venise ont une face sombre pour qui aime les animaux et le romantisme. En effet, cette fête était l’occasion de s’adonner à des jeux souvent cruels avec les animaux. La galanterie des jeunes freluquets laissait également à désirer. Ils remirent au goût du jour le « mattacino » un jeu qui consistait, déguisé en clown, à lancer de œufs remplis de parfum d’eau de rose sur les jolies demoiselles, mais également des œufs pourris sur celles qu’ils ne considéraient pas à leur goût. Malgré les interdictions du gouvernement, le jeu continuait à sévir, aussi bien que le passage des femmes fût un temps protégé par des filets.

Heureusement, si vous réservez circuit à Venise, vous vous rendrez compte que le Carnaval de Venise est avant tout basé sur l’échange et la joie, puisque le soir, les théâtres et les maisons de jeux s’ouvraient à tous dans l’anonymat des déguisements. Les vénitiens chantaient et dansaient. Venise devenait alors la ville de la séduction et de la joie de vivre.

Au-delà de l’amusement, cette période était également celle de la liberté d’expression. Il était possible, sous son masque, de critiquer et de se moquer de qui l’ont voulait sans craindre de représailles. Chaque vénitien perdait son identité et devenait alors celui qu’il voulait.

C’est en 1980 que le Carnaval de Venise est officiellement et mondialement reconnu. Pendant 10 jours, les touristes affluent, vêtus de masques et de costumes les dissimulant entièrement.

La Carnaval commence avec le « Vol du Rat », un cortège de bateaux sur lequel se trouve l’effigie d’un gros rat. Ce dernier finira par exploser, laissant s’envoler fumée et confettis pour donner le top départ aux festivités.

Les costumes du Carnaval de Venise

Le costume le plus représentatif du Carnaval de Venise et sans aucun doute la bauta. Il est composé d’une grande cape noire (le tabarro), d’un couvre-chef en drap noir et d’un tricorne qui rendait l’individu totalement méconnaissable. Seul le masque de céruse 

Masque et costume Carnaval de Venisecouvrant le visage est blanc. Sa forme particulière (la partie qui recouvre le bas du visage pointe vers l’avant) permet à celui qui le porte de pouvoir boire et manger. De plus, cette déformation modifie également la voix, ce qui augmente encore l'anonymat de celui qui le porte. Très utilisé pendant le Carnaval de Venise, il était aussi utilisé par les habitants de la ville lors de sorties discrètes. Ce costume symbolise les débauches et les audaces du carnaval.

Les femmes, quant à elles, portaient la « moretta », un masque de velours noir de forme ovale appliqué sur le visage, qu’elles maintenaient par les dents grâce à un bouton. Venu de France, ce masque était à l’origine porté par les femmes lorsqu’elles rendaient visite aux nonnes.

Peu après, les costumes devinrent de plus en plus élaborés en s’inspirant de ceux de la Comedia dell’Arte. Voici un petit aperçu des costumes que vous pourrez apercevoir lors d'un voyage en Italie pendant la période du Carnaval :  

-       Arlequin : un personnage assimilé à un bouffon avec une coiffe de fou et une verrue sur le front. Son costume est orné de triangles ou de losanges multicolores. On le connait paresseux, rusé et gourmand.

-       Colombine : le double féminin d’Arlequin qui ne porte normalement pas de masque. Son personnage est assimilé, parfois à une soubrette, parfois à l’amoureuse d’Arlequin. Colombine est vêtue de la version féminine du costume à losanges colorés. En France, elle est assimilée au personnage de Pierrot, et se fond alors dans un costume en noir et blanc.

-       Polichinelle : LE déguisement incontournable en Italie. Il est entièrement habillé de blanc avec un chapeau en forme de cône tronqué, un masque au nez crochu, un gros ventre, une bosse et 2 verrues sur le front. C’est un paysan pas malin, qui incarne parfois des personnes très importantes. On l’on reconnait entre mille grâce à sa voix d’oiseau.

-       Le médecin : il est vêtu d’une longue robe noire et d’un masque au nez crochu. Ce masque fût inventé pour se protéger de l’épidémie de la peste, avec un long nez artificiel qui était, à l’époque, fourré avec des herbes aromatiques censées éloigner la maladie. Il est considéré comme un grand ignorant qui se cache derrière son gros ventre et ses quelques connaissances de latin qui le font paraitre intelligent.

Aujourd’hui on les retrouve encore dans la rue lors du Carnaval de Venise, mais les costumes sont désormais bien plus colorés et plus travaillés qu’à l’époque.

Attention, au Carnaval de Venise on ne se déguise pas, on se costume ! Tout n’est qu’élégance et raffinement.

 

En date du 10-02-2017